Entrepôts, Représentation et Ingénierie des Connaissances
Publications du laboratoire

Recherche approfondie

par Année
par Auteur
par Thème
par Type
--------------------
- Hypergraphes et fusion d’information pour l’enrichissement de la représentation de termes : applications à la reconnaissance d’entités nommées et à la désambiguïsation du sens des mots hal link

Auteur(s): Soriano Morales E. P.

(Thèses) , 2018


Ref HAL: tel-01940801_v1
Exporter : BibTex | endNote
Résumé:

Donner du sens aux données textuelles est une besoin essentielle pour faire les ordinateurs comprendre notre langage. Pour extraire des informations exploitables du texte, nous devons les représenter avec des descripteurs avant d’utiliser des techniques d’apprentissage. Dans ce sens, le but de cette thèse est de faire la lumière sur les représentations hétérogènes des mots et sur la façon de les exploiter tout en abordant leur nature implicitement éparse.Dans un premier temps, nous proposons un modèle de réseau basé sur des hypergraphes qui contient des données linguistiques hétérogènes dans un seul modèle unifié. En d’autres termes, nous introduisons un modèle qui représente les mots au moyen de différentes propriétés linguistiques et les relie ensemble en fonction desdites propriétés. Notre proposition diffère des autres types de réseaux linguistiques parce que nous visons à fournir une structure générale pouvant contenir plusieurstypes de caractéristiques descriptives du texte, au lieu d’une seule comme dans la plupart des représentations existantes.Cette représentation peut être utilisée pour analyser les propriétés inhérentes du langage à partir de différents points de vue, oupour être le point de départ d’un pipeline de tâches du traitement automatique de langage. Deuxièmement, nous utilisons des techniques de fusion de caractéristiques pour fournir une représentation enrichie unique qui exploite la nature hétérogènedu modèle et atténue l’eparsité de chaque représentation. Ces types de techniques sont régulièrement utilisés exclusivement pour combiner des données multimédia.Dans notre approche, nous considérons différentes représentations de texte comme des sources d’information distinctes qui peuvent être enrichies par elles-mêmes. Cette approche n’a pas été explorée auparavant, à notre connaissance. Troisièmement, nous proposons un algorithme qui exploite les caractéristiques du réseau pour identifier et grouper des mots liés sémantiquement en exploitant les propriétés des réseaux. Contrairement aux méthodes similaires qui sont également basées sur la structure du réseau, notre algorithme réduit le nombre de paramètres requis et surtout, permet l’utilisation de réseaux lexicaux ou syntaxiques pour découvrir les groupes de mots, au lieu d’un type unique des caractéristiques comme elles sont habituellement employées.Nous nous concentrons sur deux tâches différentes de traitement du langage naturel: l’induction et la désambiguïsation des sens des mots (en anglais, Word Sense, Induction and Disambiguation, ou WSI/WSD) et la reconnaissance d’entité nommées(en anglais, Named Entity Recognition, ou NER). Au total, nous testons nos propositions sur quatre ensembles de données différents. Nous effectuons nos expériences et développements en utilisant des corpus à accès libre. Les résultats obtenus nous permettent de montrer la pertinence de nos contributions et nous donnent également un aperçu des propriétés des caractéristiques hétérogènes et de leurs combinaisons avec les méthodes de fusion. Plus précisément, nos expériences sont doubles: premièrement, nous montrons qu’en utilisant des caractéristiques hétérogènes enrichies par la fusion, provenant de notre réseau linguistique proposé, nous surpassons la performance des systèmes à caractéristiques uniques et basés sur la simple concaténation de caractéristiques. Aussi, nous analysons les opérateurs de fusion utilisés afin de mieux comprendre la raison de ces améliorations. En général, l’utilisation indépendante d’opérateurs de fusion n’est pas aussi efficace que l’utilisation d’une combinaison de ceux-ci pour obtenir une représentation spatiale finale. Et deuxièmement, nous abordons encore une fois la tâche WSI/WSD, cette fois-ci avec la méthode à base de graphes proposée afin de démontrer sa pertinence par rapport à la tâche. Nous discutons les différents résultats obtenus avec des caractéristiques lexicales ou syntaxiques.